Commission d'élevage de la Société Romande d'Apiculture

Organisation des éleveurs de reines

Au 19ème siècle déjà, des apiculteurs offraient des reines dans la revue " Bulletin d'apiculture pour la Suisse romande ". L'intérêt pour des reines de qualité était grand (leur prix aussi). On offrait des abeilles des landes allemandes, des abeilles italiennes, slovènes, caucasiennes, ou leurs hybrides. Toutes les reines provenaient de l'étranger (Italie, Autriche, Allemagne, France) ou du Tessin (Poleggio, Bellinzona). A cette époque, rares étaient ceux qui estimaient que la race indigène Apis mellifera mellifera avait de la valeur et que les importations pouvaient à la longue engendrer des inconvénients.

Aux environs de 1960, la SAR créa un groupement de conseillers en élevage : "Groupement des moniteurs‑éleveurs de la SAR". Depuis, des conseillés en élevage sont régulièrement formés par des cours adéquats. Leur tâche consiste à transmettre aux apicultrices et apiculteurs les techniques de l'élevage de reines et à fournir des reines sélectionnées pour l'élevage.

Des lignées de Carnica de race pure ont été importées et ont servi de souches pour lélevage futur visant la pureté raciale. Afin d'éviter la consanguinité, elles ont parfois été croisées avec de nouvelles lignées.

Les stations de fécondations de la SAR :

L'élevage de race pure exige une fécondation contrôlée, C'est pourquoi, des stations de fécondation ont été érigées dans des sites très isolés. Pourtant, la fécondation par des mâles étrangers ne peut pas toujours être évitée. C'est la raison pour laquelle on procède aussi à l'examen des caractères morphologiques. L'insémination artificielle des reines a rarement été effectuée à cause du temps considérable que cela exige. Chaque moniteur élève plusieurs reines répondant aux critères de sélection et livre aux apiculteurs le couvain de ces souches.

Dans les stations de fécondation de la SAR, seules seront installées des ruches à mâles issus de reines‑soeurs. Elles restent deux ou trois ans dans la station, puis sont remplacées par un autre groupe de reines-soeurs d'une ascendance différente. Elles sont cependant plus ou moins apparentées, car elles proviennent toutes de l'une ou l'autre des 22 lignées de Carnica. Un programme. informatique permettant de déterminer les proportions de parenté a été développé aux alentours de 1980. Ce programme calcule chaque printemps le degré de parenté entre les reines d'élevage reconnues et les ruches à mâles des stations de fécondation officielles. Ainsi, chaque apiculteur peut choisir la station qui convient à ses jeunes reines.

Au moins une fois l'an, les moniteurs de toute la Suisse romande se réunissent pour discuter des problèmes en suspens. Dans chaque canton, les moniteurs se rencontrent à plusieurs reprises durant la saison apicole afin d'évaluer les colonies et pour organiser l'élevage des futures ruches à mâles. Dans chaque fédération, moniteurs et apiculteurs maintiennent un contact étroit, Souvent les jeunes reines d'une section sont apportées ensemble dans la station, car la montée des ruchettes est limitée à des dates et des heures déterminées. Ce travail en commun favorise l'échange d'expériences entre apicultrices et apiculteurs du territoire de la SAR. Aujourd'hui, la plupart des membres de la SAR soutiennent le travail du groupement des moniteurs et l'élevage d'une race pure. Seuls quelques‑uns importent des reines Buckfast. Aussi longtemps que ces ruches d'hybrides ne sont pas placées à proximité des stations de fécondation, des abeilles Buckfast ne seront repérées dans des colonies conventionnelles que si les reines ont été fécondées au rucher.

Par contre, nombre de jeunes reines peuvent avoir subi une fécondation indésirable, avant même que l'on découvre que des ruches Buckfast se trouvent trop près d'une station. Ces reines peuvent développer de bonnes colonies de production, mais sont inaptes à l'élevage. En Suisse, il n'est légalement pas possible d'établir une zone interdite pour la protection d'une station de fécondation. C'est pourquoi, des stations isolées ne peuvent être créées que dans des vallées fermées de montagne.

De Charles Maquelin Tiré de " L'abeille une fascination " Edition VDRB


Stations de fécondations de reines SAR

Bonnatchiesse A

Responsable: Jean-Louis Gabbud, Chemin des Praz 14 1947 Versegères

Tél. 027 776 29 24  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Auxiliaire: Pierre Besse, Le Bougard 1948 Sarreyer

Tél. 079 449 48 32  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Toules A

Responsable : Philippe Sarrasin Chez Petit 1945 Liddes

Tel. 027 783 33 47  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Auxiliaire : Simon Pannatier Chemin du Bosquet 15v1967 Bramois

Tel. 079 302 39 48  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Moiry A

Responsable : Georges Solioz Immeuble trontsec 15 3961 Grimentz

Tel 079 606 29 12  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Auxiliaire : jean-Paul Antille  3961 Mayoux Vissoie

Tel 027 475 24 19  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Vermeilley A

Responsable,Alain Jufer, Rt. de la Rochelle, 1148, L'Isle, tél. 021 864 30 05.


L'Hongrin A

Responsable François Andrey, 1660 Les Moulins, tél. 026 924 52 30.

Petit-Mont A

Responsable Laurent Clément, 1731 Ependes, tél. 079 400 63 05.

 

 

kiental

Kiental

Responsable Peter Linder, 3013 Berne, tél. 079 206 00 64.

 

Exigences pour l'accès aux stations:

¨ L'accès aux stations est autorisé en ayant avisé le responsable 48 heures avant la montée.

¨ L'éleveur respectera le calendrier et l'horaire établi.

¨ Il remettra la déclaration de montée en station au responsable de la station ou dans la boîte prévue à cet effet.

¨ L'entrée en station est formellement interdite pendant la journée.

¨ L'éleveur se soumettra aux ordres du responsable.

¨ Les frais sont fixés à 3.- par ruchettes qui seront facturés en fin de saison.

¨ Les ruchettes devront être marquées aux initiales de l'éleveur de façon visible.

¨ Les nourrisseurs devront être garnis en suffisance de nourriture solide sans miel.

¨ Les ruchettes seront peuplées d'abeilles filtrées et traitées contre le varroa. La commission d'élevage a décidé d'augmenter les frais d'un franc par ruchette. La somme engendrée par cette augmentation sera utilisée pour contrôler les ruches à mâles de présence de loque européenne avant la montée en station ainsi qu'à analyser l'ADN des lignées à mâles afin d'être assuré de la pureté des géniteurs.

Pour la commission d'élevage, A. Jufer

 

Mis à jour (Vendredi, 13 Janvier 2017 17:43)